Médecins généralistes : les équipements et matériels pour s’installer

Pour un médecin généraliste, les matériels et les équipements nécessaires lors de l’installation en cabinet libéral sont nombreux. Pour déterminer le budget de l’installation, il faut donc d’abord lister ces matériels, en les classant par catégories.

On estime généralement le budget moyen d’installation d’un médecin généraliste de 15 000 à 20 000 €, hors coût d’achat de la patientèle ou des parts de société, et sans compter la trésorerie de départ et le véhicule professionnel.

Dans ce montant, les matériels médicaux et l’informatique professionnelle représentent une part prépondérante. Si le système informatique est indispensable, certains matériels médicaux plus onéreux peuvent toutefois être financés ultérieurement ou être mutualisés, par exemple dans les maisons de santé. C’est le cas notamment du doppler et de l’électrocardiographe (ECG) ou d’autres appareils d’exploration spécialisés.

Les matériels et les équipements nécessaires immédiatement, quant eux, sont les suivants.
A noter : l’installation en cabinet libéral peut faire l’objet d’une enveloppe de financement globale, le plus souvent sur une période de 7 ans. Les matériels professionnels peuvent aussi être financés soit en crédit, soit, le plus souvent, en crédit bail.

L’équipement de la salle d’examen

Dans un premier temps, il faut équiper la salle de consultation et d’examen en mobilier : un bureau et un fauteuil personnels, deux chaises ou fauteuils pour les patients, une lampe de bureau, des armoires et (ou) des meubles de rangement, une armoire à pharmacie, un paravent, un guéridon pour déplacer le petit matériel, un tabouret de soins, un distributeur de savon et un essuie-main, et bien sûr un divan ou une table d’examen avec un marchepied et des draps d’examen jetables.

Selon les besoins et le budget, le médecin peut opter pour une table  d’examen à hauteur fixe (moins onéreuse) ou à hauteur variable (hydraulique ou électrique). Pour un modèle à hauteur fixe, il faut compter de 300 € à 500 €. Pour un divan d’examen électrique, les prix s’échelonnent de 1 500 € à 3 300 € en moyenne.

Le matériel d’examen et de diagnostic

Ce matériel dépend en partie du type d’exercice pratiqué, et notamment des sous-spécialités éventuelles (pédiatrie ou gynécologie, par exemple). Mais dans le cas général, il faut prévoir un stéthoscope, un tensiomètre, un otoscope, une lampe stylo et des abaisse-langues, une lampe d’examen, un marteau réflexe, un lecteur de glycémie, une balance et une toise, le cas échéant un spiromètre, un débitmètre de pointe, un oxymètre de pouls…

Pour les instruments de soins, il faut des ciseaux et des pinces médicales, des aiguilles et des seringues, une boîte médicale, un équipement de désinfection et de stérilisation, des gants, des pansements, un collecteur de déchets de soins, une mallette médicale et (ou) d’urgence…

A noter : un autoclave est obligatoire pour les instruments de soins qui ne sont pas à usage unique.

L’équipement informatique

Tout médecin généraliste doit être équipé, aujourd’hui, d’un logiciel professionnel (logiciel « métier ») certifié et agréé et d’un logiciel de gestion de cabinet. Cela suppose d’investir au minimum dans un ordinateur et une imprimante/scanner et bien entendu dans une connexion téléphonique et internet (haut débit).

Pour la télétransmission des feuilles de soins, un lecteur de carte Vitale et un système de facturation Sesam-Vitale à jour des dernières normes est également indispensable. Un terminal pour les paiements par carte bancaire est par ailleurs recommandé.

A noter : le choix du logiciel métier dépend en grande partie des conditions d’activité. En exercice individuel, des fonctionnalités classiques peuvent suffire. Dans le cas d’un cabinet de groupe ou d’une maison de santé, des fonctionnalités supplémentaires de partage d’informations (notamment des dossiers patients) s’imposent.

A lire également :

Médecins généralistes : les conditions pour s’installer
Médecins généralistes : quel budget pour s’installer ?
Médecins généralistes : comment remplacer un confrère ?