Dermatologue

Dermatologues : les spécificités d’exercice

Dès l’installation ou en cours de carrière, de nombreux dermatologues-vénéréologues libéraux se spécialisent dans une activité liée, souvent, à l’utilisation de matériels bien particuliers. Pour le financement du cabinet, il est donc utile de prévoir ces conditions d’exercice.

Le champ de compétences des dermatologues-vénéréologues est large : ce sont d’abord des médecins spécialistes qui soignent les maladies, les infections, les parasites et les cancers de la peau, mais leur activité s’étend aussi au cuir chevelu, aux muqueuses de la bouche, aux organes génitaux, et ils traitent également les maladies sexuellement transmissibles. Ce sont aussi des spécialistes en esthétique.
Durant les années d’études, les dermatologues peuvent s’intéresser à plusieurs spécificités professionnelles. Celles qui sont les plus fréquentes en exercice libéral sont les suivantes (source : SNDV).

La dermatologie chirurgicale : elle consiste à effectuer des actes chirurgicaux sur des lésions bénignes ou des cancers de la peau, ou bien des actes esthétiques chirurgicaux. Un grand nombre de ces actes, en effet, peut très bien être réalisé au cabinet.
A noter : des dermatologues pratiquent aussi la chirurgie du cuir chevelu et, pour certains, la greffe de cheveux.

La dermatologie instrumentale : grâce aux lasers, les dermatologues traitent certaines maladies de la peau comme les angiomes, certaines tumeurs, mais aussi l’aspect esthétique de la peau (rides, cicatrices, pilosité, par exemple).
A noter : il existe plusieurs types de lasers en fonction du traitement à effectuer. Par exemple, pour les variomètres, on utilise un laser de type YAG LP ; pour les épilations, on utilise aussi un laser « Alexandrite ».
On trouve également dans les cabinets des dermatologues :

  • des LED (ou diodes électroluminescentes) pour régénérer la peau ou accélérer une cicatrisation ;
  • la radiofréquence, pour lutter contre le relâchement des tissus ;
  • les lampes flash (lumière pulsée) pour la rejuvénation ou le traitement des tâches de la peau.

La photothérapie : classiquement, de nombreuses dermatoses (psoriasis, eczéma…) peuvent bénéficier d’un traitement par photothérapie UVA/UVB. Le dermatologue doit disposer pour cela d’une cabine spécifique.
Une technique récente, considérée comme une alternative à la chirurgie pour les lésions précancéreuses, s’est également développée : la photothérapie dynamique. Elle consiste à détruire par la lumière des cellules pathologiques après administration d’une substance photosensibilisante.

La dermatologie esthétique : c’est une spécificité d’exercice à part entière qui recouvre non seulement l’épilation par laser ou par lampe flash, mais aussi les traitements esthétiques par injections de comblement sous-cutanées, les traitements du vieillissement de la peau (peelings, dermabrasions par laser, toxine botulique) ou encore le remodelage ou le relissage de la peau.

A noter : tous les appareils nécessaires à l’exercice de ces spécialités peuvent être financés, notamment, en crédit-bail matériel.

Articles pouvant vous intéresser

Les lasers dermatologiques

De très nombreux médecins dermatologues utilisent aujourd’hui un laser pour les traitements de la peau et l’épilation. Ce matériel permet (…)