Pharmacien

Pharmaciens : installer un automate dans l’officine

De plus en plus de pharmaciens, aujourd’hui, équipent leur officine d’un automate ou d’un robot. D’un coût encore élevé, ce type de machine permet en revanche de résoudre les problèmes de délivrance, de rangement et de gestion de stock, d’où un gain de temps important qui peut être consacré au patient.

Deux types de machine sont utilisés actuellement pour automatiser une officine : un automate, qui nécessite généralement un rangement manuel mais qui éjecte plusieurs boîtes de médicaments à la fois et les achemine directement au comptoir ; ou un robot qui, avant de les acheminer au comptoir, va chercher un par un les produits à l’aide d’un ou de plusieurs bras articulés, mais qui peut également ranger les commandes.

Comparé à l’automate, le robot est d’utilisation plus complexe, et demande plus de réglages et de suivi. Il est également plus lent à la délivrance des médicaments.

Les avantages de l’automatisation

Dans les deux cas, l’intérêt pour le titulaire et le personnel de l’officine est évident : le temps gagné au comptoir permet d’en consacrer davantage aux patients et à leurs pathologies et donc aussi de dynamiser les ventes, d’optimiser la gestion du stock, de sécuriser la délivrance et de résoudre en grande partie les problèmes de rangement.

Le gain de temps est surtout appréciable aux heures de grande affluence, puisqu’il n’y a plus de déplacements de personnel lors de la délivrance. Moins de personnel est également nécessaire au comptoir pour effectuer le même travail, d’où une optimisation de la productivité.

Par ailleurs, un automate ou un robot permettent de délocaliser le stock, d’où la possibilité de développer la zone de libre-service pour les patients et d’augmenter le confort de travail du personnel et le confort de la clientèle.

Installer un automate

Plusieurs précautions s’imposent avant d’installer un automate ou un robot.

Au préalable, le pharmacien doit bien réfléchir à ses besoins et au type d’organisation qu’il souhaite mettre en place dans l’officine. Par ailleurs, il faut suffisamment de place et un espace dédié à l’appareil, former le personnel à son utilisation, tenir compte des réactions du personnel et de la clientèle… Attention à l’emplacement retenu : ce choix est définitif. Lorsqu’un automate ou un robot est installé à l’occasion d’une rénovation de l’officine, une étroite collaboration entre l’agenceur, le fournisseur de l’appareil et le pharmacien est indispensable.

D’autre part, la complémentarité entre la machine et le logiciel professionnel doit être optimale, particulièrement en ce qui concerne la gestion du stock.

Enfin, le choix de la machine et du fournisseur est également très important. Mieux vaut opter pour un prestataire reconnu et qui propose un matériel évolutif, afin d’éviter des difficultés d’après-vente en cas de panne ou de problèmes de fonctionnement.

Financer un automate

Au moins 40 000 € pour la machine seule et jusqu’à près de 200 000 € pour un appareil très haut de gamme installé dans l’officine : un automate ou un robot est un investissement lourd. Il faut prévoir aussi le coût de la maintenance, qui peut être élevé.

Un automate ou un robot peut notamment être financé en crédit-bail, puisque ce financement concerne tous les équipements et matériels neufs. Pendant la durée de la location et jusqu’à la levée éventuelle de l’option d’achat, c’est la société de crédit-bail qui reste propriétaire du matériel.

Le pharmacien peut choisir un financement total ou avec un premier loyer majoré, il peut racheter le matériel au prix convenu et sans pénalités, et les loyers peuvent être ajustés. Les loyers du crédit-bail sont intégralement déductibles des résultats de l’officine.

Articles pouvant vous intéresser