Chirurgien dentiste

Dentistes : Comment financer un fauteuil dentaire ?

Le fauteuil dentaire est l’investissement le plus important pour un chirurgien-dentiste qui souhaite s’installer en cabinet libéral. Il est donc nécessaire, avant de choisir ce matériel, d’examiner attentivement les possibilités et les modalités de son financement.

Les éléments du fauteuil dentaire

Un fauteuil dentaire comprend, classiquement, un fauteuil inclinable, un ou plusieurs bras articulés, un compresseur, un ensemble d’instruments de soins avec des micromoteurs, une soufflette à air/eau, un crachoir, un système d’aspiration, un scialytique, un siège à roulettes pour le praticien.

La plupart des fauteuils dentaires du marché possèdent également un détartreur à ultrasons, une lampe à polymériser, un séparateur à amalgame et parfois un appareil de radiographie dentaire rattaché au fauteuil lui-même. Sur les modèles les plus sophistiqués, on peut même trouver une caméra intra-buccale mobile et son écran ou un laser dentaire, par exemple.

Le coût d’un fauteuil varie en moyenne entre 10 000 et 25 000 euros. Pour la radiographie, il faut compter, selon la technologie utilisée, de 10 000 € à près de 30 000 €.

À noter : dans un cabinet dentaire, il faut financer aussi un autoclave de stérilisation (6 000 € environ), des armoires de rangement, des kits de seringues, des curettes, des pinces, des spatules…, ainsi qu’un micro-ordinateur avec ses périphériques et un logiciel professionnel.

Le financement du fauteuil

Le fauteuil dentaire et l’ensemble des équipements et matériels nécessaires à l’activité du chirurgien-dentiste peuvent être financés en crédit ou en crédit-bail.

  • Le crédit permet au professionnel de santé libéral de choisir ses équipements, puis la durée et les modalités de remboursement de l’emprunt. Il est également possible de déterminer le montant des échéances de remboursement en fonction de la durée du prêt.
    Sur le plan fiscal, les amortissements et les intérêts du crédit sont déductibles en totalité des résultats de l’activité dès lors que ce crédit finance un équipement à usage professionnel.
  • Le crédit-bail, quant à lui, peut financer tous les équipements et matériels neufs du chirurgien-dentiste, y compris le matériel informatique.
    Avantage : le professionnel de santé choisit lui-même le matériel dont il a besoin et qui sera acheté par la société de crédit-bail. Bien entendu, il choisit également la durée de la location et le montant des loyers, leur périodicité et la valeur de rachat en fin de contrat.
    Sur le plan fiscal, les loyers sont déductibles des résultats du cabinet dès lors que le crédit-bail finance un bien à usage professionnel.

Articles pouvant vous intéresser

Exercer en centre dentaire

L’exercice en centre de santé dentaire permet aux chirurgiens dentistes de bénéficier des avantages du salariat. Mais les praticiens concernés (…)