Financements professionnels

Comment gérer les besoins de trésorerie ?

Pour financer des besoins d’argent ponctuels, un professionnel de santé libéral dispose de plusieurs solutions, comme le découvert bancaire et le crédit de trésorerie. Si le découvert est fréquemment utilisé, il n’est pas toujours le plus intéressant.

Les professionnels de santé libéraux doivent souvent faire face à de petites dépenses qui ne nécessitent pas la mise en place d’un crédit classique : des fournitures pour le cabinet, un solde de cotisations Urssaf, des travaux d’aménagement dans les locaux professionnels…

Un découvert autorisé

Pour ces frais, le premier réflexe est souvent de se tourner vers la banque en sollicitant un découvert.
Un découvert constitue une avance de la banque qui permet d’être débiteur sur le compte dans une certaine limite de montant et de durée. Une fois signée la convention de découvert, la banque est tenue d’honorer les paiements jusqu’au montant prévu.

Simple en apparence, cette formule présente toutefois des inconvénients. Notamment, le découvert nécessite une autorisation de la banque et le compte doit être remis à zéro, en principe, tous les mois. Lorsqu’il est accordé pour une durée supérieure à trois mois, le découvert doit même faire l’objet d’une offre préalable de crédit.

Une somme d’argent à disposition

Avec un compte ou crédit de trésorerie, le professionnel de santé libéral dispose d’une somme d’argent qu’il peut utiliser à tout moment. Une fois le compte ouvert, le montant est viré dans les 48 heures (jusqu’à 60 000 €).

À la différence du découvert qui entraîne immédiatement des intérêts à payer, le compte de trésorerie ne coûte rien tant qu’il n’est pas utilisé : il peut donc être ouvert sans besoin immédiat, afin d’anticiper les imprévus. Le montant fixé au départ diminue ensuite en fonction des utilisations, et se reconstitue au fur et à mesure des remboursements.

Les remboursements s’effectuent par prélèvements automatiques mensuels, mais il est toujours possible, sans pénalité, de rembourser tout ou partie de la somme restant due.

Enfin, comme pour tout crédit professionnel, le compte de trésorerie permet de déduire le montant des intérêts du revenu imposable du professionnel de santé libéral.

Articles pouvant vous intéresser

La reprise d’un crédit-bail

Un professionnel de santé libéral ayant pris un matériel ou un véhicule en crédit-bail peut avoir besoin de s’en séparer (…)

Choisir une complémentaire santé

Aujourd’hui indispensable pour être mieux remboursé de ses frais, une complémentaire santé peut également offrir des garanties et des formules (…)