Infirmier(ère)

Infirmiers/ières : comment financer les petites fournitures

De nombreux petits matériels et fournitures sont nécessaires à l’activité professionnelle d’un(e) infirmier/ière libéral(e). Pour les financer, un crédit ou compte de trésorerie est une solution souple et pratique.

Les petits matériels et fournitures nécessaires

Deux types de petits matériels et fournitures sont utilisés dans l’exercice quotidien d’une infirmière libérale : les premiers sont destinés aux soins effectués au cabinet professionnel, et les autres aux soins effectués au domicile des patients.

Dans la première catégorie, il faut en général disposer d’une table d’examen, d’un collecteur spécifique pour les déchets de soins, de petits matériels à injection, de pansements, de produits et matériels désinfectants. En plus d’un ordinateur et d’une imprimante, du petit matériel de bureau et de la papeterie sont également indispensables.

Pour les soins effectués à domicile, il faut prévoir une boîte métallique avec le petit matériel (ciseaux, pince à griffes, pince à clamper, pince ôte-agrafes, stylet…), des gants jetables, des compresses, des bandes de soins, des pansements, des désinfectants, du sparadrap, du coton, un garrot, des seringues et aiguilles de tailles diverses… Un stéthoscope et un tensiomètre sont également à emporter, ainsi que le lecteur Sesam Vitale nomade et une grande mallette pour le tout.

Le coût de l’ensemble de ce petit matériel et de ces fournitures, dont une partie doit être renouvelée régulièrement, peut être estimé à au moins 1 000 €.

Le financement des petits matériels et fournitures

Les petites dépenses de fournitures ne nécessitent pas, pour leur financement, la mise en place d’un crédit classique. Pour ces besoins, un compte ou crédit de trésorerie est une solution qui s’impose. Le professionnel de santé libéral dispose ainsi d’une somme d’argent, qu’il peut utiliser à tout moment. En outre, le compte de trésorerie ne coûte rien tant qu’il n’est pas utilisé.

À noter : les frais d’acquisition du petit matériel professionnel d’une valeur unitaire hors taxe inférieure à 500 € peuvent être déduits en charges, au lieu d’être amortis. Toutefois, un infirmier ou une infirmière libérale peut avoir intérêt à amortir ces biens lorsque les revenus de l’exercice sont très faibles, afin de ne pas perdre l’économie d’impôt procurée par l’amortissement.

Articles pouvant vous intéresser