Ophtalmologiste

Ophtalmologistes : quel avenir pour les cabinets libéraux ?

Grâce à la délégation de tâches, les médecins ophtalmologistes libéraux peuvent accueillir de nombreux patients supplémentaires au cabinet. A l’avenir, le développement des OCT et de l’intelligence artificielle leur permettra de dégager du temps médical supplémentaire.

Après s’être considérablement allongé, le délai moyen de consultation en ophtalmologie s’est raccourci ces dernières années pour s’établir aujourd’hui à 55 jours. A l’horizon 2025, l’objectif de la profession est de passer à une moyenne de 15 jours. Pour cela, les ophtalmologistes libéraux disposent de deux moyens principaux : la délégation de tâches avec d’autres acteurs de santé et les progrès constants des examens d’OCT.

Davantage de patients au cabinet

Pour développer l’accès aux soins y compris dans les territoires déficitaires en praticiens, les médecins ophtalmologistes peuvent coopérer avec d’autres professionnels de santé qualifiés, et notamment les orthoptistes dans le cadre de différents protocoles organisationnels. Un cabinet travaillant en coopération avec un orthoptiste qui réalise des examens préalables sur les patients (bilan visuel, détermination de l’acuité visuelle du patient et de la correction nécessaire…) peut ainsi recevoir jusqu’à 40% de patients en plus. On estime que ce modèle d’organisation de soins, qui concerne déjà plus de 50% des cabinets d’ophtalmologie, se généralisera d’ici à 2025.

De même, depuis 2016, les opticiens peuvent à certaines conditions renouveler les équipements optiques prescrits par les ophtalmologistes et adapter leur correction. La coopération avec ces professionnels permet là aussi aux médecins ophtalmologistes de se recentrer sur du temps médical.

Enfin, les assistants médicaux qui viennent d’être créés pourront permettre également aux praticiens de se focaliser davantage sur leur cœur de métier : le diagnostic médical et les soins thérapeutiques.

Des examens OCT intelligents et portables

L’OCT (optical coherence tomography) est un examen devenu incontournable lors d’une consultation ophtalmologique. Or, les utilisations de l’OCT, en cabinet libéral ou en centre d’imagerie, évoluent rapidement. Par exemple, avec l’OCT-A (OCT angiographie), on peut maintenant obtenir une image complète de la rétine avec son réseau vasculaire et étudier le débit vasculaire dans ces vaisseaux.

D’autres progrès techniques sont encore à prévoir dans ce domaine. A court terme, l’intelligence artificielle permettra par exemple une lecture automatisée des OCT et ainsi de déterminer et de localiser, avec une grande précision, les différentes pathologies. D’où, pour le médecin ophtalmologiste, un gain de temps très appréciable dans l’interprétation des OCT. En outre, dans un avenir très proche, des OCT encore plus puissants couplés à l’intelligence artificielle donneront accès à des informations d’une qualité inégalée, assortie d’outils d’aide au diagnostic voire à la prédiction de l’évolution possible de la pathologie pour un soin optimisé et personnalisé.

Autre évolution prévue encore : l’OCT hors les murs du cabinet, associée ou non à l’intelligence artificielle. Dans quelques années, l’OCT pourrait ainsi être mis à disposition d’autres professionnels de santé, tels les médecins généralistes, les pharmaciens ou les soignants des centres de santé, pour un dépistage de masse, ou directement au domicile du patient pour une auto-surveillance à domicile, sous le contrôle à distance du médecin ophtalmologiste…

 

>>> CMV Médiforce finance les matériels et l’équipement OCT du cabinet d’ophtalmologie.

Articles pouvant vous intéresser