Financements professionnels

La Location Longue Durée (LLD) et ses avantages

La location longue durée est devenue très fréquente chez les professionnels de santé libéraux. Grâce à de nombreuses prestations annexes, c’est un financement véritablement sur mesure qui simplifie grandement la gestion du véhicule.

Avoir en permanence une voiture en bon état, sans les contraintes de l’achat et de la revente et sans se soucier de sa gestion et de son entretien, est indispensable lorsqu’il s’agit d’un véhicule professionnel.

La LLD répond à cet impératif : elle permet au professionnel de santé libéral de se décharger de tout ou partie de cette gestion, et donc de pouvoir se consacrer pleinement à l’activité professionnelle.

Les caractéristiques de la LLD

La LLD est une location simple : pendant toute la durée du contrat, le professionnel de santé libéral n’est pas propriétaire du véhicule, mais locataire. Au terme prévu, il doit restituer le véhicule au loueur, sans possibilité contractuelle de le racheter. La durée d’un contrat peut varier de 24 à 60 mois, avec une moyenne de 36 mois.

En souscrivant le contrat de location, le professionnel de santé libéral choisit aussi le type de véhicule, le modèle, la motorisation et le kilométrage annuel prévisionnel. La valeur du véhicule, la durée de la location, le kilométrage prévisionnel et les prestations complémentaires souscrites sont les principaux éléments qui permettent de calculer le montant du loyer.

Sur le plan financier, la location longue durée est avantageuse : les sociétés de location achètent des véhicules aux constructeurs en très grande quantité et obtiennent ainsi des conditions commerciales optimales, qu’elles peuvent répercuter sur les loyers.

Autre avantage de la LLD : les loyers étant connus d’avance, les dépenses liées aux véhicules peuvent être facilement budgétées, surtout avec l’option entretien et réparations.

À noter : la location longue durée permet aussi de ne pas immobiliser une trésorerie importante pour le financement, contrairement à l’achat d’un véhicule sur fonds propres. La trésorerie du professionnel de santé libéral reste donc disponible pour d’autres équipements ou matériels, par exemple.

Les services complémentaires ou optionnels

Plus qu’un financement, la LLD est aussi une véritable prestation de services, grâce aux nombreuses options que le professionnel de santé libéral peut choisir lors de la souscription du contrat : assistance au véhicule, remplacement des pneumatiques, gestion de carburant avec attribution d’une carte de règlement, fourniture d’un véhicule de remplacement en cas d’immobilisation de celui qui est loué, assurance, etc.

À noter : pour les sociétés libérales disposant de plusieurs véhicules financés auprès d’une même société de location, une option de type « gestion de parc » permet aussi de pouvoir suivre tous les aspects économiques et financiers des véhicules, grâce à des tableaux de bord détaillés. Ainsi, la société de location peut quasiment s’occuper de tout.

Une fiscalité simplifiée

Sur le plan fiscal, le professionnel de santé libéral ne déduit pas d’amortissements, puisqu’il n’est pas propriétaire du véhicule. En revanche, il peut déduire les loyers versés à la société de location.
Cette déduction n’est pas limitée pour les véhicules utilitaires. Pour les voitures de tourisme, cette déduction est plafonnée à la fraction du prix du véhicule qui ne dépasse pas un certain plafond, selon l’émission de CO2 et l’année d’acquisition  :

  • si les émissions de CO2 sont supérieures à 155g/km (2017) 150g/km (2018) 140g/km (2019) 135g/km (2020) 130g/km (2021)  le plafond est de 9 900 €
  • si les émissions de CO2 sont comprises  entre 60 et 155g/km (2017), 60 et 150g/km (2018) 60 et 140g/km (2019) 60 et 135g/km (2020) 60 et 130g/km (2021)  le plafond est de 18 300 €
  • si les émissions de CO2 sont comprises entre 20g/km et 59g/km le plafond est de 20 300 €
  • si les émissions de CO2 sont inférieures  20g/km le plafond est de 30 000 €.

Voir tableau récapitulatif en bas de page

Au-delà de ce plafond, la partie correspondante du loyer n’est pas déductible, et il faut donc la réintégrer au résultat fiscal. Cette règle et ces plafonds sont identiques à ceux qui sont appliqués pour un financement en crédit-bail.
Dans tous les cas, les prestations complémentaires souscrites auprès de la société de location (entretien, réparations, assistance, assurance, gestion de carburant, etc.), qui sont facturées avec le loyer normal, sont quant à elles déductibles sans limitation.

À noter : pour les professionnels qui peuvent récupérer la TVA, la taxe sur les loyers est récupérable sur la durée totale du financement pour les véhicules utilitaires, c’est-à-dire au fur et à mesure du paiement des loyers. Elle ne l’est pas, en revanche, pour les voitures de tourisme.

CMV Médiforce, spécialiste du financement pour les professions de santé, vous accompagne dans la location longue durée de votre véhicule, avec son partenaire Arval.

 

Année d’acquisition
ou de location
du véhicule
Taux d’émissions de CO2 du véhicule
(g de CO2 par kilomètre)
2017 0 à 19g 20 à 59g 60 à 155g 156g et +
2018 0 à 19g 20 à 59g 60 à 150g 151g et +
2019 0 à 19g 20 à 59g 60 à 140g 141g et +
2020 0 à 19g 20 à 59g 60 à 135g 136g et +
2021 0 à 19g 20 à 59g 60 à 130g 131g et +
Plafond de
déduction fiscale
30 000 € 20 300 € 18 300 € 9 900 €

Articles pouvant vous intéresser

Choisir une complémentaire santé

Aujourd’hui indispensable pour être mieux remboursé de ses frais, une complémentaire santé peut également offrir des garanties et des formules (…)