Véhicule

Comment réduire ses frais de déplacements professionnels

Pour de nombreux professionnels libéraux de santé, l’augmentation des prix des carburants grève lourdement les frais de déplacement. Face à cette situation, la question du changement de mode de transport peut se poser.

cout déplacement professionnels

 

Pour les médecins, infirmières libérales, masseurs-kinésithérapeutes ou pédicures-podologues qui effectuent beaucoup de déplacements en zone rurale, la forte hausse du prix des carburants, ces dernières semaines, impacte directement l’équilibre financier du cabinet. En effet, à la différence des commerçants et des prestataires de services, cette hausse ne peut pas être répercutée sur les tarifs des actes professionnels, qui sont réglementés.

Pour limiter ou réduire durablement le montant des frais de déplacement, plusieurs solutions s’offrent à vous.

 

Passez à la voiture électrique

Pour vous, professionnels de santé qui souhaitez changer de véhicule, le choix de l’électrique est à considérer avec attention. Un véhicule électrique ou hybride permet non seulement de s’affranchir du prix des carburants, mais aussi d’économiser sur l’entretien et les réparations et sur l’assurance. Les véhicules électriques bénéficient également d’aides de l’Etat conséquentes (bonus écologique, prime à conversion, crédit d’impôt pour l’installation d’une borne de recharge) et ceci quel que soit le mode de financement choisi (crédit, crédit-bail ou location de longue durée).

En outre, la fiscalité des véhicules électriques et hybrides est beaucoup plus avantageuse que celle des voitures thermiques : le plafond de déduction des amortissements ou des loyers est plus élevé que celui applicable à une voiture thermique, et il n’y a pas de taxe sur les véhicules de société (TVS) à payer pour les véhicules 100% électriques, notamment.

Au total, la motorisation électrique vous permet d’économiser les frais d’usage de votre véhicule lors de vos déplacements professionnels et de maximiser les déductions fiscales du cabinet sur l’achat ou la location de la voiture.

Roulez en utilitaire

Les véhicules utilitaires légers – avec la mention “VU” sur la carte grise et sans sièges à l’arrière – sont généralement à moteur thermique, mais il en existe de plus en plus également avec une motorisation électrique.

Pour les professionnels de santé qui en ont un usage exclusivement professionnel, l’avantage principal est une fiscalité très attractive : absence de taxe sur les véhicules de société, déduction intégrale des amortissements ou des loyers de la location, absence de malus automobile.

De plus, si vous êtes assujettis à la TVA (vétérinaires, par exemple), vous pouvez récupérer intégralement la TVA grevant d’achat d’un VU ou la TVA sur les loyers du crédit-bail ou de la location; de même que la taxe sur les factures d’entretien et de réparation.

Enfin, la TVA sur l’essence et le gazole est récupérable en totalité pour un véhicule utilitaire alors qu’elle ne peut être récupérée qu’à 80% pour les voitures de tourisme.

 

Choisissez entre frais réels et barème kilométrique

Pour limiter les coûts des déplacements professionnels et en particulier du carburant, vous pouvez également maximiser vos déductions fiscales. Deux systèmes sont possibles : les frais réels ou le barème kilométrique de l’administration.

Dans le premier cas, vous pouvez déduire, pour la part professionnelle de l’utilisation de la voiture, les amortissements ou les loyers de la location, le carburant, l’entretien et les réparations, l’assurance, les frais de garage et les frais de stationnement, les frais de péage, etc. Attention toutefois : si vous utilisez votre voiture personnelle pour les déplacements professionnels, seules les dépenses d’utilisation et d’entretien sont déductibles, à l’exclusion des charges de propriété (intérêts d’emprunt, amortissements…).

Le barème kilométrique, lui, tient compte de tous les frais de déplacement engagés, y compris les amortissements ou les loyers de la location. Si la voiture a été financée à crédit et si elle figure à l’actif du cabinet, les intérêts du crédit peuvent toutefois être déduits en plus.

Il faut donc faire les comptes entre les deux systèmes, en sachant que le recours au barème kilométrique est plutôt conseillé lorsque le professionnel de santé utilise sa voiture personnelle pour ses déplacements professionnels, les frais réels étant souvent préférables dans les autres cas.

A noter : le barème des indemnités kilométriques applicable aux frais de voitures été revalorisé de 10% à compter de 2021.

 

CMV Médiforce finance tous les véhicules professionnels, qu’ils soient thermiques, électriques ou hybrides, et quel que soit leur type (de tourisme ou utilitaire).