Technologie

Comment tirer parti des nouvelles technologies ?

Afin d’optimiser vos journées au sein du cabinet, les nouvelles technologies proposent des solutions innovantes à vos besoins, telles que : des serveurs vocaux interactif, des Smartphones, de la téléphonie sous IP… Ces nouvelles technologies vous tendent la main.

Augmenter la visibilité de votre cabinet

Accroître la visibilité de votre cabinet (votre adresse, le numéro de téléphone de votre secrétariat, faire connaitre les jours et heures de visite, etc.) est important. De nombreux services sont à votre disposition, qui vont de l’annonce classique paraissant dans l’annuaire jusqu’à la création d’un site internet. Selon le code de Déontologie Médicale, faire de la publicité ou de la promotion est interdit. En revanche, disposer d’un site Web pour informer le public sur le médecin et son activité, peut apporter un avantage non négligeable.

Aujourd’hui, se créer une page internet est une opération simple et peu coûteuse. De nombreux outils permettent de créer son propre site en quelques clics, puis de le gérer. Il n’est plus indispensable de savoir programmer, d’avoir une connaissance pointue des logiciels de création internet, ou de faire appel à la prestation d’un professionnel.

Optimiser votre secrétariat

Toujours dans une optique du « Do It Yourself », il est possible, sur internet, de programmer un serveur vocal interactif en quelques clics. Objectif : mettre en avant les horaires d’ouverture de votre cabinet, les numéros d’urgence médicale à contacter, ou encore organiser le transfert des appels vers votre mobile pendant vos visites à domicile. L’accueil téléphonique de votre cabinet médical peut être géré en toute autonomie par la secrétaire de votre cabinet ou par vous-même, depuis un portail web.

Également, la téléphonie sur IP donne accès à une palette de fonctionnalités avancées. Donnons quelques exemples : avoir une messagerie unifiée regroupant messagerie électronique et messagerie vocale par mail, appeler par téléphone grâce à un simple clic depuis le carnet d’adresses, ou diffuser un message d’accueil personnalisé.

Rendre l’attente plus agréable

Patienter dans une salle d’attente peut être une source de stress et d’anxiété pour certaines personnes.

Une étude parue fin 2010 montre qu’un Français sur quatre est un internaute mobile, c’est-à-dire quelqu’un qui accède à internet à travers une plateforme mobile, Smartphone ou tablette électronique. Installer une connexion wifi gratuite dans votre salle d’attente permettrait à vos patients de travailler, de s’informer ou tout simplement de se divertir en attendant leur consultation, et ainsi de rendre plus léger le moment d’attente.

Échanger entre confrères

Divers moyens de communication sont mis à disposition des soignants leur permettant d’échanger tout type d’information. Les solutions de réunion en ligne et de visioconférence apportent : souplesse, gain de temps et permettent de partager des documents et des applications en temps réel. Echanger avec vos confrères devient donc un procédé beaucoup plus fluide et permet une plus grande réactivité. Ces solutions de téléréunion et de partage de fichiers sont de plus en plus utilisées dans les formations médicales continues à distance (e-Learning). Dans une étude récente réalisée auprès de pharmaciens, 57% des sondés avaient déjà eu recours aux formations à distance, une pratique qui gagne du terrain compte tenu de sa souplesse et de sa modularité.

Selon l’étude menée par Accenture sur 500 médecins français, les nouvelles technologies présentent de nombreux avantages tels que : l’accès à des données de qualité pour la recherche clinique (72,3 %) et bien sur une meilleure coordination des soins entre les différents établissements médicaux et les services hospitaliers (68,7 %).
Si une belle majorité pense que les technologies de la santé permettront de réduire les erreurs médicales (59,8 %) les médecins pensent que cela participera à l’amélioration de la santé des patients (58 %).
De manière générale, deux médecins français sur trois partagent l’opinion que l’informatique médicale permettra d’améliorer les diagnostiques (62,9 %) et d’accroître la fiabilité des décisions de traitements (62,2 %).

Articles pouvant vous intéresser