Pédicure podologue

Pédicures-podologues : les matériels pour s’installer

De nombreux matériels et équipements sont nécessaires lors de l’installation en cabinet libéral de pédicurie-podologie. Le budget total est souvent élevé, d’où la nécessité de prévoir un financement adapté.

 

Dans un cabinet de pédicure-podologue, on distingue les matériels et les équipements dédiés aux examens et aux soins, et ceux qui sont utilisés pour la fabrication des orthèses (semelles). Une installation moyenne avec un matériel standard s’élève à 20 000 € minimum, sans compter les frais du local professionnel.

Les matériels de soins et d’examen

Les principaux équipements à prévoir sont les suivants :

  • le fauteuil professionnel : de 3 000 à 5 000 €, selon le modèle et la motorisation ;
  • le meuble de podologie (l’unité de soins), avec tiroirs, scialytique, pièces à main (à spray ou à air), turbine : à partir de 2 500 €. Il existe aussi des unités de soins high-tech, par exemple avec un écran LCD pour grossir la zone à soigner ;
  • un tabouret ou une chaise de praticien : 500 € environ ;
  • un podoscope fluorescent ou à LED : à partir de 300 € ;
  • un bac à ultrasons pour le nettoyage des instruments (environ 350 €) et un autoclave pour la stérilisation (5 500 €) ;
  • un bac de trempage (50 €) ;
  • des pinces, fraises, ciseaux, lames, gants, compresses, crèmes… (les prix sont variables selon les quantités commandées) ;
  • un compresseur en cas d’utilisation de turbines : de 1 300 à 2 600 €.
    Pour un examen clinique complet du patient, une plateforme de podométrie reliée à un logiciel et à un ordinateur est nécessaire (5 000 € environ). On peut ajouter aussi un tapis de marche et une caméra pour filmer la locomotion du patient. Un négatoscope (300 € en moyenne) est utile également.
    Par ailleurs, pour les soins à domicile, il faut prévoir une ou plusieurs pièces à main avec micromoteur, batterie rechargeable et chargeur secteur. Les fabricants proposent des kits de soins à domicile pour 650 € environ.
    Enfin, un logiciel professionnel, un ordinateur et une imprimante sont dans tous les cas nécessaires pour la gestion du cabinet et des dossiers des patients (environ 1 200 €).

Les matériels de fabrication des semelles

La fabrication des semelles est une partie importante de l’activité d’un pédicure-podologue. Elle peut être sous-traitée en tout ou partie à une société spécialisée à partir des empreintes relevées par le pédicure-podologue, mais elle est le plus souvent réalisée au cabinet. En outre, pour obtenir l’agrément de la Sécurité sociale, un matériel de façonnage des semelles est indispensable. Il faut prévoir au minimum :

  • un empreinteur un ou deux pieds (à partir de 500 €), ou un podographe avec encreur et feuilles d’empreintes (à partir de 100 €), ou une machine de type « Poussou » pour la prise d’empreintes et le thermoformage (2 500 €) ;
  • un banc de façonnage avec des tourets (de 4 000 à 6 000 €) ;
  • une boîte de thermoformage et une boîte de compression (environ 4 000 €) ;
  • des gabarits, plaques, résines, éléments de peausserie, cuirs, colles… (les prix sont variables en fonction des quantités commandées).

À noter : le code de déontologie des pédicures-podologues impose de disposer, pour la fabrication des semelles, d’un local séparé de celui des soins et des examens. De plus, ce local doit être correctement aéré et ventilé.

Le financement des matériels

Les gros équipements et matériels professionnels d’un cabinet de pédicure-podologue, y compris le véhicule nécessaire pour les soins à domicile, peuvent être financés en crédit ou en crédit-bail.

  • Le crédit-bail peut financer tous les matériels neufs, y compris le matériel informatique. Le pédicure-podologue peut ainsi choisir lui-même le matériel dont il a besoin et qui sera acheté par la société de crédit-bail. Il choisit également la durée de la location, le montant des loyers et leur périodicité (la valeur de rachat en fin de contrat est égale à 1 %). Sur le plan fiscal, les loyers sont déductibles des recettes du cabinet.
  • Avec le crédit, le pédicure-podologue peut également choisir son matériel, puis la durée et les modalités de remboursement de l’emprunt. Dès lors qu’il finance un équipement professionnel, l’emprunt est amortissable et les intérêts sont déductibles des recettes du cabinet.

À noter : pour financer les petits matériels, les fournitures et le besoin en fonds de roulement des premiers mois d’activité, l’ouverture d’un compte de trésorerie permet de disposer rapidement des fonds nécessaires.

Articles pouvant vous intéresser