Chirurgien dentiste

Chirurgiens-dentistes : comment aménager son cabinet ?

Pour organiser au mieux l’exercice professionnel, l’aménagement du cabinet dentaire doit être mûrement réfléchi, surtout s’il s’agit d’une première installation. L’intervention d’un architecte d’intérieur est souvent nécessaire.

Pour aménager et équiper un cabinet dentaire, il faut d’abord prendre en comptes les contraintes techniques inhérentes à l’exercice de la profession. Ensuite seulement, le praticien peut aménager les locaux selon ses goûts et sa pratique professionnelle.

Les contraintes techniques

Un cabinet dentaire se compose de plusieurs parties : l’entrée ou accueil, la salle d’attente, la salle de soins, le local technique, l’espace de stérilisation, le bureau du praticien, les sanitaires. Quand on aménage son cabinet, la première chose à prévoir est de rationaliser la circulation entre ces différents espaces pour optimiser l’exercice professionnel autour du fauteuil tout en réduisant les déplacements.
Il faut ensuite prendre en compte les données techniques dentaires et les données des matériels du cabinet pour les intégrer dans les locaux. Par exemple, un bon agencement doit favoriser le respect des règles d’hygiène et d’asepsie, avec notamment une pièce spécifique pour la stérilisation, un local dédié pour le stockage des déchets, un aménagement de la salle de soins pour la désinfection des mains…
De même, en cas d’installation d’un équipement de radiologie, des mesures de protection des patients et du personnel du cabinet contre les dangers des rayonnements ionisants doivent être prévues. Dans tous les cas, un panoramique dentaire doit être installé dans une salle d’une surface de 3 m2 minimum, et les parois de cette salle doivent être d’une épaisseur en équivalent plomb suffisante.
A noter : le cabinet doit être accessible aux personnes à mobilité réduite. Si ce n’est pas le cas, un agenda de travaux pour la mise en accessibilité doit être déposé à la mairie ou à la préfecture avant le 27 septembre 2015 (sauf impossibilité dûment prouvée). L’aménagement des locaux du cabinet doit, bien entendu, intégrer ces travaux.

L’aménagement proprement dit

Une fois toutes les données techniques connues et recensées, il faut encore intégrer le mobilier de la façon la plus ergonomique possible : meubles au sol ou suspendus, en série ou sur-mesure, etc. Cette intégration est en principe aisée si les données techniques ont été bien listées et précisées.
Pour le poste de travail, certains impératifs doivent être respectés, le plus important étant que, lors des soins, les instruments de l’unit et l’aspiration doivent être à portée de main immédiate du praticien et de son assistante, selon des configurations qui peuvent varier.
A noter : il est souvent conseillé de personnaliser le cabinet, pour le distinguer des autres. Toutefois, pour rassurer les patients, des tonalités douces sont préconisées. Il est également préférable d’opter pour un mobilier qui exige peu d’entretien avec un revêtement de sol lavable et des peintures lessivables.

Le crédit travaux CMV Médiforce permet de financer l’ensemble des aménagements du cabinet dentaire.

Articles pouvant vous intéresser

Exercer en centre dentaire

L’exercice en centre de santé dentaire permet aux chirurgiens dentistes de bénéficier des avantages du salariat. Mais les praticiens concernés (…)