Chirurgien dentiste

Chirurgiens-dentistes : de nouvelles règles pour communiquer

Depuis l’entrée en vigueur, en février 2019, d’une charte de l’Ordre des chirurgiens-dentistes, de nouvelles possibilités de communiquer sur leur profession sont ouvertes aux praticiens, plus conformes aux besoins d’information du public et aux évolutions technologiques.

Les nouvelles règles de communication des chirurgiens-dentistes sont désormais plus souples, tout en respectant le principe de l’interdiction d’exercer la profession comme un commerce. Même assouplie, la communication des chirurgiens-dentistes ne doit donc pas porter atteinte à la protection de la santé publique, ni à la dignité de la profession. Elle doit permettre le maintien de la confiance du patient, sans l’induire en erreur sur les prestations proposées. L’information donnée par le praticien, directement ou indirectement, doit dans tous les cas être loyale, claire, honnête, précise, et non comparative.

La communication sur l’activité
La première nouveauté de la charte de l’Ordre est la possibilité d’améliorer la localisation du cabinet dentaire, en amont de celui-ci, avec un panneau portant, par exemple, la mention « Cabinet dentaire » . Il n’est pas précisé toutefois à quelle distance ce panneau peut être installé, ni sur quel support, et quelles peuvent être ses dimensions. L’Ordre jugera au cas par cas, en fonction de l’environnement du cabinet dentaire.
La seconde mesure importante est l’amélioration de la communication digitale. Ainsi, les supports numériques (site internet professionnel, page Facebook…) peuvent mentionner les  orientations professionnelles  du praticien : omnipratique, chirurgie orale, endodontie, odontologie conservatrice, odontologie pédiatrique, orthopédie dento-faciale, parodontologie, prothèses, traitement des dysfonctions oro-faciales. Le chirurgien-dentiste peut donner une seule orientation s’il est exclusif, ou plusieurs, ou encore la seule omnipratique s’il exerce l’ensemble de ces disciplines.
Autre nouveauté : l’affichage des tarifs, des honoraires et du prix de la consultation, obligatoire au cabinet, peut dorénavant figurer sur un support numérique du praticien. En pratique, il est donc possible de reprendre sur le support numérique l’affichage obligatoire des informations prévues par l’article R.1111-21 du Code de la santé publique.

La plaque professionnelle
Comme précédemment, la plaque professionnelle doit mentionner les nom et prénom du chirurgien-dentiste, sa qualité, sa spécialité éventuelle, ses diplômes, ses titres et fonctions reconnus par le Conseil national de l’Ordre, mais aussi son conventionnement. Elle peut aussi indiquer les jours et les heures de consultation, l’étage, les numéros de téléphone. En revanche, elle ne doit pas mentionner les orientations professionnelles et les exercices exclusifs du chirurgien-dentiste.

Les imprimés professionnels
Les documents comme les ordonnances, les devis et notes d’honoraires, les cartes professionnelles et les cartes de rendez-vous peuvent comporter, en plus des mentions obligatoires habituelles, l’adresse électronique du praticien et l’adresse de son site internet professionnel. Toutefois, les orientations professionnelles et les exercices exclusifs du chirurgien-dentiste n’ont pas à figurer sur ces documents.

Articles pouvant vous intéresser