Audioprothésiste

Financer sa Cabine d’Audiométrie

Les cabines audiométriques représentent un achat majeur et un investissement nécessaire pour les audioprothésistes. D’après le Guide de Bonnes Pratiques en Audiométrie de l’Adulte rédigé par la Société Française d’Audiologie, il est indispensable d’être conforme à certaines règles, afin d’effectuer un examen dont les résultats ne dépendent ni du matériel, ni de l’audiométriste. L’une de ces normes consiste à utiliser une cabine d’audiométrie. Avec un prix pouvant dépasser 7 000 euros il est impératif d’étudier l’ensemble des options de financement disponibles afin de trouver la cabine qui convient le mieux à vos besoins.

Cabine d’audiométrie

Une cabine d’audiométrie classique permet d’isoler un patient dans un espace insonorisé, au sein duquel la pression acoustique est contrôlée par le médecin. Grâce à un audiomètre le médecin peut mesurer, en temps réel, la pression acoustique au niveau du tympan en envoyant des ondes d’une gamme de fréquences donnée.

Selon les caractéristiques des différentes cabines et la sophistication de la technologie qu’elles contiennent, leur prix peu varier entre 1 800 euros et 8 000 euros. Les modèles haut de gamme font la différence par rapport : à la performance acoustique en accord avec les principales normes (DHSS, HTM 2045, ISO 8253…), à l’épaisseur du vitrage et de la porte, à la qualité de l’audiomètre inclus (s’il est inclus), à la finition extérieure ou encore par apport au confort qu’elle offre. D’autres facteurs peuvent être les matériaux utilisés dans la fabrication des panneaux anti-vibration, le système de ventilation, le nombre de connections jacks pour des écouteurs conformes aux normes, la facilité de montage et la légèreté de la structure…

Le Financement de la Cabine d’Audiométrie

La cabine d’audiométrie ainsi que tous les instruments nécessaires pour exercer au mieux la profession d’audioprothésiste, l’audiomètre par exemple, peuvent être financé par CMV Médiforce de deux manières différentes :

  • Le crédit « classique » de choisir ses équipements, puis de définir les modalités de son emprunt, c’est-à-dire le montant des mensualités, calculées en fonction de la durée de l’emprunt. Le crédit « classique » permet aussi de financer des consommables (dans le cas des audioprothésistes les consommables sont les embouts auriculaires que le médecin jette après chaque utilisation).
    Point Fiscalité : les amortissements et les intérêts du crédit sont déductibles en totalité des résultats de l’activité dès lors que ce crédit finance un équipement à usage professionnel.
  • Le crédit-bail, quant à lui, finance tous les équipements et matériels neufs dont l’audioprothésiste aurait besoin, y compris le matériel informatique tel qu’un logiciel d’audiomètre par exemple (condition : prix du logiciel < 30% de la somme empruntée).
    Avantage : Le crédit-bail permet au professionnel de choisir lui-même le matériel dont il a besoin. Il peut également choisir la durée de la location et le montant des loyers (le terme « loyers » est utilisé car un crédit-bail est une location avec option d’achat), leur périodicité. La valeur de rachat en fin de contrat est de 1% de la somme empruntée).
    Sur le plan fiscal, on déduit l’intégralité du montant des loyers du chiffre d’affaire du cabinet dès lors que le « leasing » finance un bien à usage professionnel. Il est possible de majorer le premier loyer jusqu’à 20% du prix d’achat.