N° Vert : 0 800 77 77 14

Quel budget pour un transfert ou un regroupement ?

Pour les officines qui connaissent des difficultés, le regroupement ou le transfert peut permettre de redynamiser l’activité. Mais ce type d’opération est complexe et demande un budget important, qu’il faut financer.

Le regroupement consiste, pour au moins deux officines de pharmacie, à additionner leur clientèle et leur activité dans un nouveau lieu unique, qui peut être le local d’une des pharmacies regroupées ou un nouveau lieu. Le regroupement concerne surtout les petites officines, dont le chiffre d’affaires et la rentabilité sont insuffisants. En se regroupant, elles peuvent réaliser des économies très importantes.

Le transfert, quant à lui, consiste à déplacer le lieu d’exploitation de l’officine, à l’intérieur ou à l’extérieur de la commune. Cette opération est réalisée le plus souvent par des pharmacies en surnombre – notamment dans les centres-villes – ou par des officines dont la clientèle est insuffisante, par exemple en zone rurale. Il s’agit alors de se déplacer dans un nouveau lieu plus attractif.

Des règles contraignantes

Regroupement et transfert sont soumis à des procédures administratives assez lourdes, prévues par le Code de la santé publique. La principale règle à respecter est la suivante : dans le quartier (ou la commune) où une pharmacie disparaît, l’opération ne doit pas compromettre l’approvisionnement nécessaire en médicaments de la population résidente. Et dans le quartier (ou la commune) d’accueil, elle doit permettre de répondre de façon optimale aux besoins en médicaments de la population. Ces éléments doivent être démontrés pour qu’une autorisation soit accordée.

Un regroupement ou un transfert peut prendre de quelques mois à plusieurs années, selon la complexité de l’opération et les recours contentieux éventuels. Notamment, la procédure de regroupement peut être allongée lorsque celui-ci a lieu dans un nouvel endroit distinct de celui des officines d’origine, puisqu’il faut alors justifier d’un local répondant aux normes prescrites par les textes.

Un budget conséquent

Un transfert de quelques centaines de mètres est l’opération la moins onéreuse, les principales dépenses étant celles du conseil juridique qui pilote ce changement, du nouveau local commercial, des travaux et des aménagements. En revanche, si le transfert est très éloigné du lieu d’origine, il faudra certainement aussi résilier les contrats de travail et régler les indemnités de licenciement de tout ou partie du personnel.

Le regroupement est plus complexe et demande des moyens plus importants. A l’étude juridique préalable et aux frais de conseil tout au long de la procédure, il faut en effet ajouter le coût du local, des travaux d’agencement et d’un nouveau système informatique, le coût lié à la fusion des stocks, les frais administratifs (statuts de la nouvelle société, papiers commerciaux…) et le montant des indemnités de licenciement éventuelles du personnel.
A noter : comme pour un transfert, il faut prendre en compte également le coût du local qui n’est plus utilisé si le bail commercial de ce local n’est pas arrivé à son terme.

Selon le nombre et la taille des officines, un regroupement peut coûter de 80 000 à 150 000 euros, avec une moyenne de 100 000 euros au moins.

>>> CMV Médiforce vous accompagne et finance le transfert ou le regroupement de votre officine.