N° Vert : 0 800 77 77 14

Médecins généralistes : quel budget pour s’installer ?

Pour un médecin généraliste, les modalités et le coût d’une installation en exercice libéral varient suivant la structure choisie pour exercer. Mais qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise de cabinet ou encore d’une association dans un groupe, un budget prévisionnel et un plan de financement adaptés doivent être établis.

Un budget à géométrie variable

Lors de son installation comme professionnel de santé libéral, le médecin généraliste doit financer des biens dont la nature et le montant diffèrent selon la situation. Ainsi, en cas de création de cabinet, il n’y a pas de patientèle à acquérir, mais il faut néanmoins financer les équipements, les aménagements du cabinet, et le véhicule professionnel. Si le médecin généraliste reprend, au contraire, un cabinet existant, c’est le droit de présentation à la clientèle qui représente la plus grande part à financer, en plus du droit au bail, du véhicule et des travaux éventuels. La valeur du droit de présentation de la patientèle d’un cabinet de médecine générale s’élève généralement entre 25 % et 50  % de la moyenne des trois derniers chiffres d’affaires annuels du cabinet.

Le médecin généraliste peut aussi intégrer une société civile de moyens : il doit alors financer la valeur du droit d’intégration et des parts de la société. Enfin, en cas d’entrée dans une société civile professionnelle ou dans une société d’exercice libéral, il faut financer la valeur des parts acquises dans cette société.

Attention : les droits d’enregistrement et la trésorerie de démarrage doivent être ajoutés au coût d’achat du cabinet ou des parts.

À noter : une aide peut être versée par l’Assurance maladie pour les médecins qui s’installent dans les stations de sport d’hiver, en zone rurale ou dans les zones franches urbaines. Des aides de l’Etat sont également prévues pour les cabinets créés ou repris dans une zone déficitaire en médecins généralistes, et des exonérations fiscales sont accordées à ceux qui s’installent dans une zone prioritaire.

Comment financer l’installation

Quel que soit le mode d’installation projeté, le médecin généraliste doit bâtir un budget prévisionnel précis en distinguant le budget pour l’installation elle-même, et le budget de fonctionnement du cabinet.

Pour l’installation, le médecin généraliste peut trouver un financement à 100 %, avec un ou plusieurs crédits amortissables sur une durée comprise généralement entre un et sept ans. Si des biens et matériels neufs sont acquis par le médecin, ils peuvent être financés soit en crédit, soit en crédit-bail. Pour le financement du local ou des parts d’une société civile immobilière, un crédit immobilier s’impose. Enfin, un crédit de trésorerie peut être souscrit pour financer le besoin en fonds de roulement du cabinet lors des premiers mois de l’installation.

À noter : les intérêts d’emprunt des crédits professionnels et les éventuels loyers de crédit-bail sont déductibles du bénéfice imposable dès la première année d’installation.